03 septembre 2012

Des mondes animaux à l’Univers des choses

Voici un texte déjà ancien  (un an environ), que je me suis pris à relire, et qui formulait quelques questions que je n'ai pas encore, de loin, clarifiées. C'est une borne maladroite, sur un chemin qui s'annonce bien long, et il est frappant de voir à quel point je tourne encore autour de sujets similaires (essentiellement ceux de la fin du texte)   Que les animaux, par cela même que, se distinguant du reste des organismes vivants, ils sont êtres de sensation, disposent d’un univers qui leur est propre, ira ici tout... [Lire la suite]
Posté par V for Verwirrung à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

18 décembre 2011

Quentin Meillassoux : Bibliographie

Voici une tentative de compilation exhaustive de tous les documents d'ordre public de Quentin Meillassoux. Cet article synthétique a pour vocation de rendre l'accès à cet auteur plus facile, notamment dans la mesure où certains textes sont assez obscurs ou mal référencés. Ne sont pas ici inclus ni les cours, ni la littérature secondaire (très volumineuse, et qui mériterait un recensement propre).  Note : Cet article est régulièrement mis à jour. Si quelqu'un ades informations à me fournir pour affiner ou... [Lire la suite]
13 mars 2010

Malebranche nous parle de la réalité des Idées

Et quand le maître parle, on écoute :  http://www.nanarland.com/play_ilsontdit.php?aud=54   « Vous croyez que ce plancher existe, parce que vous sentez qu'il vous résiste. Quoi donc ! est-ce que l'air n'a pas autant de réalité que votre plancher, à cause qu'il a moins de solidité ? Est-ce que la glace a plus de réalité que l'eau, à cause qu'elle a plus de dureté ? Mais, de plus, vous vous trompez : nul corps ne peut résister à votre esprit. Ce plancher résiste à votre pied : je le veux. Mais c'est tout autre chose que... [Lire la suite]
Posté par V for Verwirrung à 10:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
20 mai 2009

Domaines de la philosophie

« Sur ce dont on ne peut parler, il faut garder le silence »    Souvent, celui qui a choisi de se consacrer à la philosophie se retrouve confronté, lorsqu'il évoque son occupation, à une certaine perplexité de la part de ses interlocuteurs. Nombreux en effet sont ceux qui ont bien du mal à voir dans sa discipline autre chose qu'un bavardage sans plus de consistance, ou une discipline scolastique qui s'amuse à couper les cheveux en quatre ad libitum. Ainsi, pour reprendre une formule frappante de Ruwen Ogien, la... [Lire la suite]